image de Le contrôle actif du bruit, l’électronique au service du son

Le contrôle actif du bruit, l’électronique au service du son

15 décembre 2014

La technologie du contrôle actif du bruit, ou de l’antibruit actif, œuvre pour la réduction de bruits parasites extérieurs à une source sonore initiale. Une révolution pour les professionnels du son mais qui enrichie aussi la qualité de vie au quotidien.

Comment fonctionne la technologie d’antibruit actif ?

La technologie de réduction de bruit prend effet sous deux grandes catégories de contrôle. La plus connues, le contrôle passif, permet d’isoler le son des parasites extérieurs grâce à du matériel type mousse ou laine minérale. Plus accès sur l’isolation que sur la réduction du bruit en elle-même, la méthode passive est dépendante du volume sonore ambiant et ne s’adapte pas toujours à ce dernier. La méthode « active » prend alors tout son sens.

Le principe d’antibruit actif réside dans l’intégration d’une source de son secondaire qui va émettre une onde sonore de même amplitude que le bruit indésirable, mais de phase opposée. La superposition amène ainsi le silence à partir de l’émission principale et, de fait, va répondre aux contraintes logistiques du système passif car intégré à l’émetteur via une carte électronique de contrôle.

Une révolution dans la perception du son ?

Exit donc l’isolation par matière absorbante, ici on va agir électroniquement pour créer un signal électrique qui sera mélangé à l’onde sonore désirée pour la mettre en valeur. La notion de silence n’est cependant pas totalement exacte, mais les technologies existantes en proposent aujourd’hui une alternative très proche, et ce grâce à un calcule du bruit émit en temps réel par des DSP (Digital Signal Processor), des processus de traitement du signal numérique.

Une réelle avancée dans perception des ondes sonores, notamment pour les professionnels du son qui ne pouvaient correctement pratiquer qu’en présence d’une infrastructure adéquate et souvent très onéreuse. Aujourd’hui, un casque antibruit actif pourra pallier à une installation passive et ainsi réduire considérablement les contraintes physiques du traitement de signaux sonores.

Une technologie professionnelle qui s’intègre à la vie de tous les jours ?

Si cette technologie présente des atouts majeurs pour les professionnels, elle est mise à profit depuis quelques années dans l’amélioration du matériel d’écoute des malentendants. Un casque antibruit actif va ainsi être exploité pour la réduction de bruit et ainsi permettre à l’usager de mieux entendre les conversations ou les sonorités ambiantes en amplifiant intelligemment les sons.

Share On

facebook - EPS/SPEtwitter - EPS/SPE